Les armes à feu, star du Black Friday aux États-Unis

Les armes à feu, star du Black Friday aux États-Unis

0
Aux États-Unis, un des achats roi, et tendance du dernier Black Friday, fut un grand classique. Une bonne vieille arme à feu, en effet, c’est simple, classique, et comme on dit “ça peut toujours servir”. Ce jour-là, les ventes d’armes ont atteint un record de vente, et le FBI a recensé vendredi plus de nouveaux propriétaires d’armes que n’importe quel autre jour de l’année.
Plus généralement, les ventes d’armes augmentent après les fusillades de masse, et les appels à un contrôle plus strict des armes à feu. Les clients font leurs réserves, par peur d’une pénurie en cas de restriction. Deux millions d’armes ont été vendues en janvier 2013 après la réélection de Barack Obama, et la fusillade à l’école primaire Sandy Hook d’après les données fédérales analysées par le New-York Times.
Rien de tout cela ne s’est passé, car après l’élection de Donald Trump, soutenu et financé à hauteur de 30 millions de dollars par la NRA, les partisans des armes à feu, devraient être particulièrement tranquilles pour leur avenir. D’ailleurs, depuis la victoire de Trump, le marché faisait pâle figure. Les actions du fabricant d’armes Smith & Wesson ont chuté de 15 %, celles de Sturm, Ruger & Co. de 17 %.
Les raisons de cet engouement sont peut-être à trouver dans la sensation que la victoire de Trump semble donner une certaine légitimation à un discours pro-armes à feu, et les nouveaux propriétaires d’armes seraient plutôt des personnes qui seraient venues chercher un moyen d’assurer leur sécurité en cas d’agression. La stigmatisation et les discours parfois alarmistes concernant la délinquance, et les minorités de la campagne ont certainement eu leurs impacts.
Comme nous sommes aux États-Unis, il faut aussi chercher une raison très commerciale à cela. Certains magasins avaient fait de grandes réserves en vue d’une victoire d’Hillary Clinton, et pour écouler les stocks, ils ont alors proposé d’énormes réductions, rendant l’achat d’une arme à feu très intéressante ce jour-là.
“Nous nous préparions pour un résultat bien différent”, explique Rick Friedman, un gérant de magasin du New Jersey, à la CNN. “Mais en tant que vendeur d’armes, on ne peut que se réjouir de la victoire de Trump”.
Crédit photo : Yves S.

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez