Richesse : d’un côté, huit personnes, et de l’autre la moitié la plus pauvre de la population mondiale

Richesse : d’un côté, huit personnes, et de l’autre la moitié la plus pauvre de la population mondiale

0
On le sait, les riches deviennent plus riches et la concentration des richesses s’accentue. Cependant, l’ONG britannique Oxfam, dans un rapport publié en amont du World Economic Forum (WEF) a tenu à enfoncer le clou sur une situation indécente, en rappelant que huit personnes sur la planète détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale.
C’est à l’occasion de l’ouverture du World Economic Forum (WEF) à Davos que l’ONG a publié ce rapport qui s’appelle “une économie au service des 99 %”. Pour son étude, Oxfam s’est basé sur la liste des huit personnes les plus riches du classement du magazine Forbes.
En parallèle, actuellement “une personne sur dix dans le monde vit avec moins de 2 dollars par jour”, affirme la porte-parole d’Oxfam France, Manon Aubry, citée dans le communiqué.
Pour Oxfam, il s’agit encore et encore de dénoncer les inégalités croissantes. Il ne faut pas voir dans cet état de fait une fatalité, mais une conséquence logique de pratiques qui peuvent être changées, régulés ou tout simplement mieux contrôlés.
Les grandes entreprises profitent de la pression qui s’exerce sur les salaires partout dans le monde. Elles sont aussi aidées par les allègements fiscaux et la non-réaction face aux détournements d’argent en direction des paradis fiscaux. Tous ces problèmes, “privent ainsi les états des ressources essentielles pour financer les politiques et les services nécessaires pour réduire les inégalités”, souligne le rapport.
Il est temps pour certains gouvernements de réagir et œuvrer pour le bien de tous les habitants, c’est-à-dire se tourner vers une économie plus centrée sur l’humain. L’ONG explique, “quand les responsables politiques arrêteront d’être obsédés par le PIB et se focaliseront sur l’intérêt de l’ensemble de leurs citoyens, et non seulement d’une élite, un avenir meilleur sera possible pour toutes et tous”, assure Mme Aubry.
Pour certains, la méthodologie et la manière de comptabiliser ceux qui appartiennent au cercle des plus pauvres font débat. Cependant, si les chiffres peuvent être modulés, ils ne changent en rien la tendance et la proportion.
Quand on parle de tout cela, inutile de tourner le regard ailleurs, la France est comme tout le monde. Selon l’étude, 21 milliardaires possédaient autant que les 40 % des plus pauvres de la population française en 2016. Il est vrai, que cela fait déjà pas mal de temps qu’on ne parle plus de cotisations versées pour le bien de tous, mais de charges nuisibles à la rentabilité des entreprises, les mots utilisés ne sont pas sans significations.

 

Crédit photo : Steven Depolo

 

 

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez