Le Brexit et les déclarations de Trump inquiètent les vignerons français

Le Brexit et les déclarations de Trump inquiètent les vignerons français

0
Avec coup sur coup, le Brexit et l’arrivée de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, on ne peut pas dire que la situation économique soit très favorable aux viticulteurs français. Ils craignent en effet, des augmentations de droits de douane, ce qui impacteraient très durement les exportations françaises de vin vers le Royaume-Uni et les États-Unis. De ce fait, il faudra craindre une forte diminution des exportations.
C’est un des sujets qui a parcouru les allées du Salon de l’agriculture, car l’exportation est une question de survie pour la viticulture française. Jean-Marie Barillère président du CNIV (Comité national des interprofessions des vins à appellation d’origine, explique simplement que « le Royaume-Uni et les États-Unis sont respectivement nos deux plus importants marchés de vins à l’export ».
Il est facile de comprendre que les dernières déclarations du président américain, qui veut augmenter les droits de douane de 20 %, vont immanquablement faire grimper les prix sur le marché américain. « Cela affectera d’abord les vins d’entrée et moyen de gamme », complète Jérôme Despey, président du Conseil spécialisé des vins chez France AgriMer, il rajoute, « comme dans d’autres marchés à l’export, les grands crus seront épargnés, car la hausse des prix provoquée par les droits de douane, restera marginale ».
Concernant, la Grande-Bretagne, sa sortie de l’Union européenne ne va pas favoriser les ventes. D’ailleurs, les conséquences se sont déjà fait sentir avec la dévaluation de près de 20 % de la livre sterling après le vote pro-Brexit qui a provoqué immédiatement des réductions de commandes notamment celles situées sur le segment du moyen de gamme. Au-delà du coût, l’aspect administratif, qui est devenu plus complexe, a aussi de quoi décourager les ventes aux particuliers par exemple.
Dans ces conditions plus dures, le haut de gamme s’en sort le mieux, car la répercussion d’une montée des tarifs est plus facilement amortissable sur des sommes importantes et plus facilement acceptées par une clientèle aisée.

 

Crédit photo : Arggos

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez