Le Mexique est le pays le plus meurtrier au monde après la Syrie

Le Mexique est le pays le plus meurtrier au monde après la Syrie

0
C’est une bien triste constatation, que l’Institut international d’études stratégiques (l’IISS), fait à propos du Mexique. Le pays se classe juste derrière la Syrie, dans le classement des pays qui ont connu le plus grand nombre d’assassinats en 2016. La cause réside en majeure partie dans la lutte que se font les cartels de la drogue.
Le chiffre est impressionnant, 23 000 homicides intentionnels ont été recensés. A titre indicatif, la Syrie en pleine guerre civile et en plein drame depuis six ans, comptabilise 60 000 assassinats. Antonio Sampaio, expert de l’IISS explique, « il est très rare que la violence criminelle atteigne les niveaux d’un conflit armé. C’est pourtant ce qui se passe dans le triangle nord de l’Amérique centrale (Honduras, Guatemala, Salvador, avec 16 000 homicides), et particulièrement au Mexique ».
Contrairement aux autres pays, qui arrivent actuellement à faire baisser même légèrement pour certains ces chiffres, le Mexique continue à subir une progression de 11 % des homicides entre 2015 et 2016.
Au centre de cette terrible constatation, et cause majeure de tous ces meurtres, et cette violence, on retrouve les cartels de la drogue, qui poursuivent une course incessante aux armements. L’argent attire l’argent, mais aussi tous ceux qui en veulent, et quand il s’agit de drogues, tous les moyens sont bons. Les cartels ont les moyens de payer les différents trafiquants d’armes qui s’en donnent à cœur joie.
Antonio Sampaio, poursuit son explication, “l’objectif de ces bandes criminelles, est d’affirmer leur autonomie sur des territoires urbains avec des activités illicites comme le trafic de cocaïne, la production d’héroïne, et chaque jour un peu plus de laboratoires de drogues synthétiques”. On entre dans un cercle vicieux, toujours plus de production de drogue, qu’il faut toujours plus protéger avec toujours plus de moyens et donc toujours plus d’armes.
L’ISS, constate aussi avec résignation, que ces violences sont le résultat de la décision, en décembre 2006, du président mexicain Felipe Calderon de déclarer la guerre au trafic de drogue. Antonio Sampaio, ne peut que déplorer, car « le conflit résultant, a apporté la misère au Mexique, en rappelant que 105 000 personnes ont perdu la vie par homicide intentionnel entre décembre 2006 et novembre 2012 ».

 

Crédit photo : Aziaty

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez