Radars routiers : efficaces surtout pour faire rentrer de l’argent

Radars routiers : efficaces surtout pour faire rentrer de l’argent

0

Voilà des chiffres qui vont faire réagir. Les radars ont rapporté plus de 920 millions d’euros en 2016, cela représente 131 millions de plus qu’en 2015, relève un rapport de la Cour des comptes. Malheureusement, dans ce même laps de temps, le nombre de morts sur les routes ne diminue plus.

De nombreuses associations d’usagers de la route, vont rapidement utiliser cette information pour confirmer leurs allégations. Les radars sont devenus un procédé plus efficace pour alimenter les caisses de L’État, que pour lutter contre les accidents mortels de la route. C’est dans ce sens, que va la dernière déclaration de Pierre Chasseray, le délégué général de 40 millions d’automobilistes qui commente, “on ne sanctionne que des petits excès de vitesse, on a trouvé la recette miracle pour faire du jackpot” et poursuit en précisant, “y‘en a marre qu’en France, il faille toujours sauver le soldat-radar, il faut le replacer à son niveau d’efficacité, qui est faible”.

Une autre remarque de la Cour des comptes, complète cette analyse, car il semblerait que plus de 50 % des recettes des amendes ne servent pas directement à la sécurité routière. Cela confirme que la pose des radars n’aurait plus réellement un souci d’efficacité, ou pire, que la seule efficacité qu’on lui demande, c’est être financièrement rentable.

Plus globalement, l’AFP a pu consulter une note indiquant que le montant global des amendes perçues par L’État au titre de la circulation et du stationnement routier s’est élevé à 1 817,9 millions d’euros au lieu de 1 607,7 millions d’euros en 2015, soit une augmentation de 11,6 %. Ces chiffres doivent être mis en perspective avec ceux du nombre de tués sur la route. A ce sujet, la Cour des comptes rappelle, “qu’en 2016, les résultats de la mortalité routière ont été confirmés à la hausse pour la troisième année consécutive avec près de 3 500 tués sur les routes françaises et en métropole”. Cela fait trois ans, que les chiffres accusent une légère hausse. En effet, 3 469 personnes ont été tuées sur les routes de France métropolitaine, c’est-à-dire, 8 tués de plus qu’en 2015, soit + 0,2 %. Auparavant, 2015 avait enregistré 3 461 morts, soit une hausse de 77 tués ou + 2,3 %. Les chiffres de 2014 font état de 3 384 morts, cela correspond à 116 tués de plus, donc une augmentation de 3,5 %.

Tout ceci n’est pas vraiment nouveau et ne fait que confirmer ce que l’on pressentait déjà, mais c’est toujours mieux avec des chiffres qui ont pour défauts d’être têtus comme on dit.

Crédit photo : Patrick THIAUDIERE

 

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez