EasyJet s’installe à Vienne pour continuer son activité en Europe

EasyJet s’installe à Vienne pour continuer son activité en Europe

0

S’il y a bien une entreprise, qui s’est pris de plein fouet le Brexit et ses conséquences, c’est bien la compagnie aérienne low cost EasyJet. Pour continuer à voler sans aucun souci, et tracasserie en Europe, la compagnie britannique a même dû créer une nouvelle entité EasyJet Europe, qui sera basée à Vienne.

Avec cette “délocalisation”, EasyJet veut réunir les conditions nécessaires pour pouvoir obtenir le fameux certificat de transporteur aérien (CTA) indispensable pour pouvoir assurer le transport aérien dans la Communauté européenne. Ce certificat fait état de trois conditions principales. La première, est celle d’avoir le transport aérien comme activité principale, la seconde est d’être détenu à plus de 50 % par des personnes morales ou des résidents européens et enfin, avoir son siège dans l’Union européenne.

C’est notamment pour réunir ces trois conditions, qu’EasyJet Europe a été créé. Selon les premières informations, la nouvelle entité exploitera la centaine d’avions et emploiera les 4 000 salariés qui constituent déjà la base du fonctionnement d’EasyJet sur le continent. En contrepartie, on peut légitimement craindre pour une partie des emplois des 6 000 personnes basées au Royaume-Uni.

Concernant le choix de la ville de Vienne en Autriche, c’est le croisement de différents facteurs. Dans un premier temps, il faut évoquer une position géographique centrale de la ville de Vienne, surtout si l’on considère un marché vers les pays de l’Est en très forte croissance. Techniquement, l’aéroport de Vienne a aussi l’avantage de ne pas être encore saturé, ce qui n’est pas si évident pour un aéroport se situant dans une capitale d’un pays de la Communauté européenne. De plus, sans contexte, l’argument qui fait vraiment basculer une décision, c’est un vrai argument financier. A Vienne, le taux de l’impôt sur les sociétés y a été abaissé à 25 %.

Voilà, qui est un parfait exemple de scénario, qui va certainement se reproduire. Comment se positionner pour attirer les entreprises britanniques qui fuient le Brexit ?

Crédit photo : Michal Sanger

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez