Migrants : de nouvelles créations de centres d’hébergement

Migrants : de nouvelles créations de centres d’hébergement

0

Le ministère de l’Intérieur, vient de confirmer l’ouverture de deux centres d’hébergement d’un nouveau type. Il s’agit du centre d’accueil situé dans l’abbaye cistercienne de Belval, à Troisvaux (Pas-de-Calais). Ce centre va devenir un centre d’accueil et d’examen des situations (CAES), comme l’hôtel Formule 1 de Bailleul (Nord). Cela fera trois cents places au total qui seront dégagées.

C’est une brusque accélération et un changement dans la politique gouvernementale concernant les migrants. Le Conseil d’État, ordonnant à l’État et à la ville de Calais de revoir leur gestion des quelque 600 migrants. Cette décision, fait suite à une action en justice menée par onze associations, qui avaient déposé un référé devant le tribunal administratif de Lille. L’état et la municipalité avaient fait appel, celui-ci a été rejeté.

De ce fait, lors d’une conférence de presse, le ministre qui au départ n’était pas favorable à ces implantations, a indiqué que des blocs sanitaires mobiles seraient mis en place dans la commune, pour les quelque 600 migrants présents. Une décision diversement accueillie, car la maire Natacha Bouchart (Les Républicains), a déclaré qu’elle n’installerait « ni douche ni toilettes » de peur que « se recréent autour, des squats ou des bidonvilles ». De son côté, le maire Europe Écologie-Les Verts se réjouit que l’État accède enfin à sa demande de « plus de dignité » pour les 1 500 exilés qui vivent là.

L’État veut aussi accélérer les choses en matière administrative. Des agents des préfectures feront le point sur leur statut. L’OFII y sera lui aussi présent, ce qui rendra possible l’enregistrement direct des demandes d’asile depuis ces nouveaux centres. Il ne sera plus obligatoire de passer par la préfecture et ainsi, cela va réduire sensiblement les temps nécessaires pour faire les démarches administratives. Ensuite, les migrants seront répartis selon leur statut.

Il reste maintenant à convaincre les migrants de rejoindre ces CAES, qui gardent une image de lieux de tri. On pourrait assister dans le secteur, à de nouvelles chasses à l’homme, dénoncées par les organisations humanitaires.

Crédit photo : norman scobble

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez