Le port d’armes aux Etats-Unis : une législation souple, mais complexe

Le port d’armes aux Etats-Unis : une législation souple, mais complexe

1

La fusillade de Las Vegas, a bien sûr ravivé pour la énième fois le débat sur les lois encadrant la vente, et le port d’armes aux Etats-Unis. Cependant, si globalement, on peut dire que les armes à feu font partie de la vie dans le pays, il ne faut pas oublier que les lois sont très différentes d’un État à l’autre.

Les études démontrent, que sept Américains sur dix ont aussi déjà tiré avec une arme à feu. Ils profitent d’une législation particulièrement souple, mais aussi très complexe. La base de tout, c’est le fameux, deuxième amendement de la constitution qui stipule, “une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé“.

Seulement, voilà ce texte a été écrit il y a longtemps, et depuis la situation et les techniques ont changé. C’est pour cela, que plusieurs lois fédérales sont venues préciser, qui pouvait acheter et posséder une arme. Le Gun Control Act de 1968, a interdit par exemple la vente d’armes à feu aux clandestins, ou la possession d’armes de poing aux mineurs âgés de moins de 18 ans. En 1994, le Federal Assault Weapons Ban, a interdit les fusils d’assaut et les chargeurs à grande capacité, mais il a expiré en 2004. Pour le reste, les lobbys des armes ont bien fait leur travail et verrouillent toutes tentatives de grosses réformes et de réglementation du port des armes.

Globalement, la distinction est faite entre l’arme visible à l’œil nu (open carry) et l’arme dissimulée “concealed carry”. A partir de là, ce sont les États qui légifèrent, comme par exemple, la Californie, la Floride, l’Illinois, New York, la Caroline du Sud, et le District de Columbia interdisent “l’open carry” pour les armes de poing. A contrario, 31 États permettent en revanche de porter une arme de poing au vu et au su de tout le monde sans aucun permis.

Pour le port d’armes dissimulé, les États “Shall Issue” accordent généralement un permis à ceux qui remplissent une série de conditions. Les États « May Issue », peuvent refuser d’accorder un permis, même si la personne qui en fait la demande remplit tous les critères.

Vous l’avez compris, il faut se tenir au courant si on change d’État. Revenons donc maintenant à la tuerie de Las Vegas, elle a eu lieu dans le Nevada, qui fait partie des États « Shall Issue ».

On va s’apercevoir, que notre tueur est respectueux de la loi. La législation stipule qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un permis pour y posséder une arme, il faut juste une licence pour la porter sur soi de manière dissimulée. On peut acheter le nombre d’armes et de munitions que l’on veut, donc pas de souci sur l’arsenal trouver dans la chambre. Pour les grandes occasions, on peut même acheter une mitrailleuse à condition que celle-ci ait été fabriquée avant 1986.

Donc tout va bien pour les marchands d’armes, qui d’ailleurs, voient leurs actions monter, car les marchés boursiers savent en effet, que ce type de massacre est suivi par une volonté accrue de s’armer en prévision d’autres attaques.

Crédit photo : marquis_de_chow

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 COMMENTAIRE SUR “Le port d’armes aux Etats-Unis : une législation souple, mais complexe”

Commentez