Hatem Ben Arfa, une nouvelle fois écarté du groupe, la ligue s’en mêle

Hatem Ben Arfa, une nouvelle fois écarté du groupe, la ligue s’en mêle

0

Au premier abord, un néophyte peu au courant de la situation du PSG et de ses moyens énormes, serait très étonné qu’un club puisse acheter et payer un joueur comme Hatem Ben Arfa sans même l’inscrire sur la liste des joueurs susceptibles d’entrer en jeu, en Ligue des champions en 2017-18 et de le mettre à l’écart du groupe pro de la saison. Pour sa part, La Ligue de football professionnel, veut avoir plus de détails sur une situation qui semble se compliquer avec l’entrée en lice de l’avocat de l’ex joueur niçois. Elle a donné quinze jours au club pour s’expliquer sur son comportement vis-à-vis du joueur.

Hatem Ben Arfa est absent en permanence des feuilles de match depuis le début de la saison, et il n’a plus disputé la moindre minute de jeu avec l’équipe première depuis avril dernier. Il faut bien avouer que le club profite d’un effectif particulièrement étoffé et la venue en attaque de Neymar et Mbappé, n’a fait que compliquer les choses pour Ben Arfa, 30 ans, qui a refusé de partir au dernier Mercato estival. Il doit donc s’entraîner avec la réserve.

Pour l’entraîneur du PSG, Unai Emery la justification est simple. Le technicien espagnol entend ne “travailler à l’entraînement qu’avec les joueurs qui vont à la mise au vert, c’est-à-dire au rassemblement des joueurs en veille de match”. Ben Arfa ne faisant pas partie des 20 joueurs participant à la mise au vert, il s’est entraîné avec la réserve. Pour peu, que le technicien annonce que les joueurs de la mise au vert sont ceux de l’entraînement, on aura un parfait cercle vicieux. Une chose est sure, l’envoi de Ben Arfa en équipe de réserve, n’est pas prêt de s’arrêter.

Une histoire classique de la vie d’un club me direz-vous, mais voilà, on ne parle pas là d’un simple stagiaire dans un club de national. Il s’agit d’un joueur international dans un des plus grands clubs actuel d’Europe, donc les enjeux ne sont pas les mêmes. L’avocat du joueur, Jean-Jacques Bertrand, estime que le PSG viole la charte du football qui stipule que selon l’article 507 la relégation d’un joueur professionnel dans un deuxième groupe d’entraînement est prévue par les textes, mais « doit s’effectuer de manière temporaire pour des motifs exclusivement sportifs liés à la gestion de l’effectif ».

On voit bien, que dans le cas d’Hatem Ben Arfa, qui n’a plus joué depuis avril dernier, le caractère temporaire a pris toute son importance. C’est pour cela que la LFP veut en savoir plus.

Pour le joueur, il s’agit de préparer une sortie honorable pour pouvoir négocier un contrat intéressant avec un autre club, car celui avec le PSG se termine en Mai. Il lui faut donc garder un certain niveau et cela passe par des entraînements avec l’équipe première et éventuellement des minutes de jeux effectifs. Une saison blanche et de la mauvaise publicité seraient une catastrophe pour retrouver un club et des conditions salariales à la hauteur de ses prétentions.

Crédit photo : PSG World

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez