Voiture autonome : le procès Waymo contre Uber commence très fort

Voiture autonome : le procès Waymo contre Uber commence très fort

0

Lorsque nous évoquons les voitures autonomes, les mots qui reviennent souvent sont, futur, avenir, et sécurité. Pour Waymo et Uber, le procès technologique des voitures autonomes se décline actuellement avec des mots comme procès, guerre, triche, complot. En effet, pour ces sociétés, il s’agit de s’assurer la main-mise sur un marché de demain qui se veut prometteur. Waymo, la filiale de Google, accuse Uber de vol de technologie, et réclame entre un et deux milliards de dollars.

Pas de cadeau, et la bataille sera sans pitié dans ce procès qui doit durer deux à trois semaines. Waymo a réussi à faire en sorte que l’attention se porte dès le départ, sur le déjà très controversé ex PDG de Uber Travis Kalanick. Il a été mis en cause directement dès les premières minutes de l’audience par un des avocats de Waymo, qui indique que Travis « a pris la décision de tricher » en s’appuyant sur des extraits d’emails et de SMS. Selon lui, Uber se sentant dépassé, et très en retard dans la conduite autonome par rapport à Waymo, qui a commencé à travailler dans la conduite autonome en 2009, a mis au point un stratagème pour récupérer des documents de Waymo.

Il se serait servi d’Anthony Levandowski, un ancien ingénieur de Waymo qui est poursuivi dans une autre procédure. Celui-ci aurait volé fin 2015, des milliers de documents confidentiels de son employeur portant sur des technologies de conduite autonome, pour ensuite créer sa propre start-up Otto, qui finalement a été rachetée par Uber.

Bien sûr, on ne voit pas les choses de la même manière chez Uber. Bill Carmody, qui défend Uber, affirme que ces “soi-disant secrets commerciaux“ n’en étaient pas. Il dévoile un émail interne à Google, indiquant que ces documents avaient « si peu de valeur » qu’il avait été envisagé de les retirer de l’infrastructure informatique de Google.

Nous retrouvons, comme avec le procès technologique d’Apple contre Samsung, toute la magie de ces hommes visionnaires, qui apparaissent décontractés, voir presque désintéressés dans de grandes conférences, où l’on évoque le progrès de l’humanité. Ils n’oublient surtout pas, que l’enjeu est énorme pour leurs entreprises, car la voiture autonome est considérée comme l’avenir des transports.

Crédit photo : Jean-Pierre Dalbéra

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez