La Cour des Comptes ne digère pas un Airbus à 1 million d’euros affrété par la FFF

La Cour des Comptes ne digère pas un Airbus à 1 million d’euros affrété par la FFF

0

La cour des Comptes, a la terrible habitude de mettre son nez dans tous les comptes. Ceux de la Fédération française de football n’y ont pas échappé, et elle a épinglé une bonne série de dépenses inconsidérées. Plus globalement, la Cour des Comptes, est largement préoccupée par la répartition qui se fait entre le football professionnel qui brasse des sommes colossales, et dépense à tort et à travers, et le sport amateur qui continue à se partager les miettes. Bien sûr, la FFF ne le voit pas ainsi, et a tenu à répondre à la Cour des Comptes.

Comme exemple significatif de ces dépenses concernant le train de vie de l’instance fédérale que la Cour des comptes a du mal à digérer, on retrouve notamment un Airbus à un million d’euros, affrété par la FFF lors du Mondial 2014 pour inviter des présidents de ligues et de districts au quart de finale entre la France et l’Allemagne. Un rapide calcul, a en effet permis de s’apercevoir que les frais de cette invitation se sont montés à 7 700 euros pour chacun des 130 convives. Elle note donc dans son rapport, que “la multiplication de postes à responsabilité, liés souvent à de grands électeurs, entraîne un train d’invitation à des manifestations, et événements sportifs qui peut s’avérer coûteux“.

De son côté, la FFF explique par la bouche de Noël Le Graët son président, que ce geste est logique et surtout mérité pour “les dirigeants du football amateur, des ligues et des districts, qui investissent leur temps et leur énergie, au quotidien, tout au long de l’année, pour le football“. Il assure aussi, que ces dépenses sont couvertes par la dotation reçue de la Fifa pour la compétition.

Ces dépenses liées à cet Airbus, ne font que mettre en évidence deux visions et des intérêts bien différents. La FFF doit en priorité faire plaisir à ses partenaires financiers, qui lui assurent la manne d’argent nécessaire à son fonctionnement jusque dans ces abus, hélas inhérents lorsque des sommes importantes d’argent sont en jeu. Ainsi, la location de l’Airbus comme l’a indiqué Noël Le Graët permet aussi de remercier “les partenaires officiels qui permettent à la fédération de financer par exemple des aides conséquentes pour le football amateur à hauteur de 60 millions d’euros par saison“. En bon stratège, le président de la FFF, rappelle d’ailleurs qu’il faut bien compenser le fait que l’État a dernièrement baissé ses subventions.

La Cour des Comptes pour sa part, ne nie pas les gestes de la FFF envers le football amateur, mais elle souligne qu’ils sont minimes par rapport aux marges dégagées chaque année par la FFF. L’instance judiciaire appelle à un peu plus de partage, et encourage la maison mère du football national à “participer de manière plus volontariste au football amateur, dont les besoins sont loin d’être couverts”.

Les sommes d’argent, de plus en plus indécentes gravitant autour du football professionnel, permettent de moins en moins de justifier les manques du football amateur, à moins de faire clairement la scission et de garder le football amateur dans le cadre “sportif” et le football professionnel dans le cadre “spectacle” pour que ce soit plus clair aux yeux de tous, et notamment des plus jeunes.

Crédit photo : William Morice

 

 

 

 

Copyright © 2010 AFP. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) (dépêches, logo) sont protégées pas des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune des informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploité commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez