Chine : le jeu vidéo comme matière scolaire dans certaines écoles

Chine : le jeu vidéo comme matière scolaire dans certaines écoles

0

Les Chinois, ont décidé d’être présents sur tous les fronts et pour cela, ils ne reculent devant rien pour affirmer leur rayonnement mondial. De son côté, l’eSport est en pleine expansion, et devient une discipline professionnelle. Elle draine de plus en plus de public, que ce soit dans des salles, et même dans des stades à l’occasion de tournois qui de plus, sont diffusés sur internet et suivis par des millions de personnes. Les Chinois, ont donc créé une filière de formation pour des élèves, qui sont formés pour devenir des professionnels du sport électronique.

Imaginé, des dizaines de garçons âgés de 14 à 23 ans, qui tapotent sur leur clavier, le regard rivé sur un écran plat, dans le lycée technique Lanxiang, à Jinan (Est). La section eSport, lancée en septembre, compte environ 50 élèves.

Attention, on n’est pas ici pour s’amuser, Rong Lanxiang, le directeur de l’établissement explique, “au départ, les parents pensaient que ça consistait uniquement à jouer aux jeux vidéo“. Un professeur complète,”une partie des cours, c’est bien sûr la pratique des jeux vidéo. Mais on forme les élèves à tous les métiers du secteur”.

Ce secteur, en plein essor est demandeur de main-d’œuvre en Chine, ou l’eSport emploie 50 000 personnes, mais il en faudrait 260 000 de plus pour combler toutes ses offres d’emploi. Ces élèves, ont donc toutes les chances de trouver un emploi. Chacun a sa mesure, car Teng Xin 22 ans, garde la tête sur les épaules, “je ne veux pas devenir joueur professionnel. Je suis déjà trop vieux pour ça. Mais j’aimerais devenir entraîneur d’équipe professionnelle de League of Legends“. Pour sa part, Song Jinze, 16 ans, explique qu’il veut devenir présentateur de compétitions qui à l’image d’un match de boxe ou de football, nécessitent des commentaires en direct.

Ainsi, après une première année commune, avec 50 % de pratique et 50 % de théorie, les élèves sont séparés. Les meilleurs sont formés pour devenir joueurs professionnels, les autres apprennent la gestion du eSport pour devenir organisateurs de compétitions, intendants d’équipe, décorateurs de scènes pour les tournois, entraîneurs, promoteurs de jeux vidéo. Les études durent trois ans.

En 2018, le secteur devrait générer 732 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’échelle mondiale avec une croissance de +38,2 % sur un an, selon le cabinet spécialisé Newzoo.

Si la Chine a ouvert des formations diplômantes aussi à l’Université de la communication de Chine à Nankin (est) ou encore l’Université du film et de la télévision à Chengdu (sud-ouest), ils ne sont pas les seuls à s’intéresser à ce marché. L’Université du Staffordshire (Angleterre), lancera en septembre une licence en trois ans sur le commerce et la promotion du eSport. L’Université des sciences appliquées de Kajaani (Finlande), et l’Université d’État de l’éducation physique, du sport, de la jeunesse et du tourisme à Moscou, sont aussi sur le coup. Sans oublier les écoles privées comme la eSport Academy à Nantes.

Crédit photo : Gaming WinterFest

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez