Un automobiliste arrêté après 210 passages de péage autoroutier sans payer

Un automobiliste arrêté après 210 passages de péage autoroutier sans payer

0

On serait presque tenté de dire “pas mal”, mais les agissements de cet homme ne sont pas honnêtes, ni morals, ni à reproduire. Depuis des mois, un homme de 35 ans a utilisé une manœuvre, qui lui permettait de franchir le péage sans débourser le moindre centime. Il a été interpellé mardi par la police, sur l’autoroute A8, dans le Var, alors qu’il tentait de renouveler l’opération.

Bien sûr, la première chose qui vous vient à l’esprit, “comment fait-il” ? Il est parvenu avec dextérité, a tout simplement forcer le passage à chacun des péages de l’autoroute en collant parfaitement la voiture devant afin d’éviter le passage en caisse. Cette manœuvre, il l’a apparemment réussi au moins 210 fois et ainsi éviter de payer. Lors de son procès, il est apparu, que cette manœuvre permettait à ce Varois, de s’épargner de la sorte le péage pour prendre l’autoroute en direction de Nice. Circonstance aggravante, ce n’était même pas dans le cadre de son travail, le parquet a précisé que c’était, selon le prévenu “pour se balader”.

Cependant, à ceux que cette histoire donne à réfléchir, il faut noter qu’à chaque passage délictueux, l’individu était flashé par les caméras de surveillance, et fatalement cela a conduit à son interpellation. Ayant été repéré, il a été pris en flagrant délit et interpellé mardi par la police, sur l’autoroute A8, dans le Var. Il a été placé en garde à vue dans le cadre d’une plainte pour escroquerie, déposée par la société autoroutière. Les poursuites judiciaires incluent aussi au passage, le non-respect des distances de sécurité sur l’autoroute pour faire bon poids, bonne mesure.

Ce plombier de 35 ans, habitant de Saint-Raphaël va donc devoir régler une facture de 4 700 euros pour éviter les poursuites. Les deux parties se sont apparemment mis d’accord pour que le parquet classe la plainte. Pour cela, la partie civile a accepté les conditions posées au contrevenant. Celui-ci s’engage à rembourser un montant de 4 700 euros de préjudice, frais de dossier compris. Grand seigneur, la société des autoroutes va même octroyer un échéancier des remboursements, et des poursuites ne seront engagées que si l’automobiliste ne s’acquitte pas de sa dette.

Il va falloir réparer plus de lavabos et faire moins de petit tour sans rien dire à personne, et surtout payer l’autoroute.

Crédit photo : BP 83

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez