Remue-ménage à la fédération LR des Alpes-Maritimes

Remue-ménage à la fédération LR des Alpes-Maritimes

0

La municipalité de Nice est depuis longtemps un fief de la droite française, cependant, elle a souvent donné lieu à de sévères règlements de comptes pour sa conquête. Apparemment, le combat qui se dessine entre les deux personnalités de LR se présente tout droit dans cette grande lignée. Les grandes manœuvres ont donc commencé pour Eric Ciotti, qui veut dans un premier temps détrôner Estrosi à la tête de la fédération des Alpes-Maritimes, avec en point de mire la municipalité niçoise en 2020.

Les choses apparaissent d’autant plus terribles, quand on se souvient qu’Éric Ciotti, est un ancien protégé de Christian Estrosi. Cependant, en politique, comme dans la vie, on sait bien que les amis d’un jour ne le sont pas toujours. Depuis quelques mois, il est évident qu’Eric Ciotti ne supporte plus certaines déclarations et les prises de position de son ancien mentor. Il prépare de plus en plus visiblement le terrain à sa candidature.

De nombreux militants pensent que l’actuel maire de Nice, est un peu trop conciliant avec le gouvernement actuel. Cet affrontement, qui se dessine, est aussi une conséquence de la prise de distance de Christian Estrosi avec les instances du Parti, depuis que celui-ci a été repris par Laurent Wauquiez. Christian Estrosi, reproche au nouveau leader de LR d’être trop à droite sur de nombreux sujets. De son côté, il veut donner une image plus consensuelle et centrale sur l’échiquier politique, depuis qu’il a remporté la présidence du conseil régional avec l’aide du PS en 2015 face au FN.

Il reste, que les Alpes-Maritimes sont l’une des trois plus puissantes fédérations du Parti Les Républicains et cette guerre ouverte entre les deux ténors de la droite n’est pas vraiment une bonne chose. Elle ne donne pas vraiment l’image d’un Parti qui se remet doucement des séquelles des présidentielles.

En attendant, Eric Ciotti veut profiter de la déception grandissante de certains partisans, qui reprochent à Christian Estrosi certaines compromissions. De plus, son équipe ne rate aucune occasion de faire savoir à la presse les ralliements dont il peut se vanter. Elle continue à faire circuler les paroles d’Eric Ciotti, après les élections législatives de 2017 qui disait “j’ai été élu sans Christian Estrosi et quelque part avec son opposition”. Il s’agit de maintenir les ambiguïtés du maire sortant.

Si la canicule n’est plus de mise, il est évident que les esprits vont par contre continuer à s’échauffer parmi les militants LR des Alpes-Maritimes.

Crédit photo : alain goldfarb

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez