Annonay accueille une turbine hydroélectrique installée sur un réseau d’eau du robinet

Annonay accueille une turbine hydroélectrique installée sur un réseau d’eau du robinet

0

Ce fut jour de première, à Annonay dans l’Ardèche. La petite ville, a inauguré une turbine hydroélectrique installée sur un réseau d’eau du robinet, dans une usine de production d’eau potable.

Cette installation, est le fruit de la collaboration entre le groupe Saur, spécialiste de la gestion de l’eau, et Hydrowatt, exploitant lyonnais de turbines hydroélectriques. Ils ont assuré la conception du projet et l’installation de cette micro-turbine d’une puissance de 26 kW. Fabriquée par l’Espagnole Perga et commercialisée par Saint-Gobain Pont-à-Mousson, spécialiste des systèmes de canalisation, la turbine va permettre de produire 132 000 kWh annuels. Cela correspond à 30 % des besoins électriques de la station de production d’eau.

 Pour être plus précis, l’installation se fait au niveau des réducteurs de pression sur le réseau, afin de produire de l’électricité à partir de l’énergie cinétique de l’eau. Annonay, n’a pas été choisi par hasard, elle offre un important dénivelé, qui permet de créer la pression nécessaire. D’ailleurs, d’autres installations pourraient être installées dans la ville.

Le concept devrait même se propager, car en France, d’autres communes mènent de leur côté la même démarche pour installer ce type d’installation. C’est le cas par exemple, de la ville d’Hyères dans le Var.

Olivier Dusopt, ancien maire de la ville et actuel secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, en a profité pour rappeler l’engagement du gouvernement et placer cette réalisation dans une démarche plus globale, appelée programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Il explique, qu’il voit là un projet “très emblématique de la transition énergétique“.

La programmation pluriannuelle de l’énergie, va faire partie de l’élaboration de la feuille de route énergétique de la France à horizon 2028. Celle-ci, il faut bien l’avouer, a pris un peu de retard, car elle était initialement pour fin juin, mais la présentation a été reportée en novembre.

Crédit photo : Elise Lecoeur

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez