Etats-Unis : le lynchage bientôt considéré comme un “crime de haine”

Etats-Unis : le lynchage bientôt considéré comme un “crime de haine”

0

C’est un véritable exploit, qu’ont réussi trois élus noirs du Sénat, un républicain et deux démocrates en faisant voter par le Sénat américain la fin du lynchage. Alors, que la période est trouble en la matière, le Sénat américain, a adopté à l’unanimité, une proposition de loi faisant du lynchage, un crime fédéral. Ces exécutions sommaires devenues symboles du passé raciste des Etats-Unis, seront désormais qualifiées de hate crimes (crime de haine) et jugées comme telles.

A première vue, on peut être étonné, que la chose ne soit pas déjà faite depuis longtemps. Cela fait près d’un siècle, que cette loi a été proposée régulièrement sans succès. En effet, le lynchage aux Etats-Unis, est le symbole type du crime de haine, à savoir quand la victime en est la cible en raison de son appartenance, réelle ou supposée, à un certain groupe social. Ici il s’agit de la couleur, mais cela, peut être la religion, l’ethnie, la nationalité, le handicap et bien d’autres hélas. C’est pour cela, que le moment est important, car entre 1920 et 1940, la Chambre avait voté trois fois contre cette pratique, encore largement pratiquée, mais jamais le Sénat l’avait rejointe.

Cory Booker, Sénateur du New Jersey, a expliqué à l’occasion, “nous avons la possibilité de reconnaître les erreurs de notre histoire, de rendre hommage à la mémoire de ceux qui ont été brutalement tués et de laisser un héritage pour que les générations futures puissent savoir qu’après 200 tentatives en un siècle, cette assemblée a fait la bonne chose”. Pour appuyer ses propos le texte ajoute que 4 472 personnes, principalement noires, ont été victimes de lynchage entre 1882 et 1968.

Selon la sénatrice californienne Kamala Harris, la loi aidera les Américains “à dire la vérité sur notre passé”. Il reste, que tout ne sera pas simple, car avant les élections législatives de mi-mandat, des propos sur le lynchage avaient créé la polémique. Par exemple, devant quelques supporteurs, Cindy Hyde-Smith, une sénatrice républicaine du Mississippi, avait affirmé qu’elle se placerait “au premier rang pour une pendaison publique”.

Le texte adopté par le Sénat, doit maintenant être voté par la Chambre des représentants, qui passera sous contrôle démocrate en janvier 2019. Si la législation est adoptée par l’ensemble du Congrès, le lynchage sera dorénavant considéré par la justice américaine comme “l’expression suprême du racisme” après la guerre de Sécession. Il sera qualifié par les autorités fédérales de “hate crimes”, une catégorie d’infractions pénales à part.

Crédit photo : rawpixel

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez