Stationnement à Marseille, tous les moyens sont bons pour garder sa place

Stationnement à Marseille, tous les moyens sont bons pour garder sa place

0

Quand c’est la guerre, c’est la guerre et en matière de guerre du stationnement à Marseille, il n’y a plus de règle. Nous savons, que c’est déjà difficile de circuler dans les grandes villes, mais les ennuis commencent vraiment quand il faut stationner. C’est la raison pour laquelle, dans le XVe arrondissement de Marseille, on assiste à la guerre des plots. Celle-ci est passée dans une autre dimension avec un habitant, qui a fixé des blocs de béton sur ce qu’il considère comme son trottoir.

Revenons un peu sur cette escalade dans la préservation de la place de parking. Tout a commencé avec le stationnement parfois anarchique des patients ou de leurs proches, qui viennent à l’hôpital Nord de Marseille. Le ballet incessant agace au plus haut point les habitants du quartier. La police municipale, a d’abord constaté que des automobilistes marseillais, utilisent des plots de stationnement pour protéger “leur” place de parking. Réaction immédiate de Caroline Pozmentier, l’adjointe au maire de Marseille en charge de la sécurité, qui entend faire comprendre qu’aucune pratique de ce genre ne peut être tolérée. Les amendes tombent ou pas assez selon les avis.

En attendant, les choses évoluent et pas forcément comme on le voudrait. Certes, les plots se font plus rares et moins nombreux. Cependant, certains sont tout simplement plus discrets, mais surtout, ils ont fait place à des bidons, des barrières, des poubelles. Enfin, toute une pléiade de palliatifs tout aussi ingénieux les uns que les autres.

Ce n’était évidemment pas le but recherché et la répression est repartie de plus belle. Caroline Pozmentier, toujours plus en colère réaffirme sa volonté de mettre des amendes, car poser un plot sur un trottoir municipal, est une occupation illégale de l’espace public. Cette pratique, est passible de 1 500 euros d’amende.

Donc tant qu’à avoir des problèmes, autant faire les choses bien. C’est du moins, ce qu’a dû se dire cet habitant, qui n’a pas hésité à carrément poser des plots fixes en béton pour empêcher les automobilistes de se garer devant chez lui, considérant ainsi qu’il a un droit de regard et de décision sur cet espace public.

Il va falloir clairement revoir le problème dans son ensemble, car il semblerait que les prix des places du parking de l’hôpital, ne soient pas franchement donnés.

Crédit photo : savva-motovilov

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez