Chicago, le nouveau maire est une femme démocrate noire et ouvertement homosexuelle.

Chicago, le nouveau maire est une femme démocrate noire et ouvertement homosexuelle.

0

A Chicago, les dernières élections pour la mairie ont amené une femme noire et ouvertement homosexuelle à la tête de la ville. C’est évidemment, une première historique, pour une ville à la réputation sulfureuse concernant la violence, les armes et dont une partie de la population est touchée de plein fouet, par des difficultés économiques.

Elle s’appelle Lori Lightfoot, 56 ans et elle est depuis longtemps confrontée à la réalité de la ville. C’est une ancienne procureure fédérale et à ce titre elle a notamment dirigé une commission de surveillance des activités de la police.

Cette démocrate, s’est appuyée sur un programme résolument qualifié de progressiste. En point de mire de son action, la réduction des inégalités sociales et raciales. En toile de fond de cette élection, le ras-le-bol des habitants des quartiers les plus pauvres de la ville, situés au Sud et à l’Ouest de la ville. Cette population, majoritairement noire, proteste et accuse l’ancienne équipe municipale de favoriser le développement du centre financier et du Nord de la ville, à travers des programmes de développement économique.

Cependant, le plus étonnant dans cette élection, c’est que son candidat rival malheureux, n’était pas un homme blanc, comme on l’imagine dans les scénarios classiques, mais c’était aussi une femme noire. Il s’agissait de Toni Preckwinkle, Afro-américaine comme elle. Ces deux femmes démocrates étaient arrivées en tête du premier tour de l’élection municipale fin février avec respectivement 17,5 % et 16 % des suffrages.

Il y a donc eu du remue-ménage à Chicago, car les deux femmes ont notamment devancé 2 personnalités locales bien installées. En l’occurrence, un habitué de la politique locale, Bill Daley, et un ancien chef de la police de la ville, Garry McCarthy. Celui-ci reste tristement dans les mémoires pour avoir été limogé en 2015 pour sa gestion de l’enquête sur la mort l’année précédente d’un jeune Noir, Laquan McDonald, criblé de balles par un policier blanc, Jason Van Dyke. Le scandale avait donné lieu à des mois de manifestations, contre les violences policières.

Chicago reste d’ailleurs toujours une ville violente. Plus de 550 meurtres ont été comptabilisés en 2018, soit davantage qu’à New-York et Los Angeles réunis, dont les populations sont pourtant plus importantes.

Le manque de résultats, combiné à une répression souvent largement orientée, a fini par lasser une majorité de personnes. Elles sont fatiguées de la corruption, des enquêtes fédérales à répétition contre des responsables municipaux, des scandales sans réels coupables entourant la police et des effets de la crise budgétaire.

Le temps du renouveau est venu, et cela a profité à Mme Lightfoot, au détriment de Toni Preckwinkle, 72 ans. Cette élue locale depuis plusieurs décennies et actuelle dirigeante du comté de Cook dans lequel se situe Chicago, est apparue aussi comme faisant partie d’un passé qu’il faut dépasser.

Crédit photo : Matt B

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez