Les Choco BN en grande difficulté financière

Les Choco BN en grande difficulté financière

0

Cela fait partie de ses petits entrefilets ou ses nouvelles brèves que l’on entend rapidement, mais qui vous claquent dans les souvenirs. Les Choco BN, pourraient ne plus être distribués. Carrefour, qui est son principal distributeur, a décidé de ne plus vendre les petits gâteaux fourrés au chocolat. Du coup, il plane une large incertitude sur le devenir de la société.

Avant tout et surtout, avant nos égoïstes souvenirs de goûters merveilleux, il faut penser à l’inquiétude de tous les salariés de l’usine de la Biscuiterie Nantaise de Vertou. C’est un coup dur pour ces biscuits, qui depuis 1963, ont fait le bonheur de bon nombre d’entre nous. La joie aussi de nos mamans qui trouvait en lui un allié précieux pour calmer notre faim sans se fatiguer.

Cependant, il faut se rendre à l’évidence, nous avons grandi et les choses évoluent. La production va donc être revue à la baisse. La diminution devrait être de 2 000 tonnes par an, mais selon le syndicat CGT, elle se chiffrerait à 4 000 tonnes. Le plus inquiétant, c’est que cette baisse de production semble inexorable et ne date pas d’hier. En 2018 déjà, la biscuiterie avait fabriqué 18 700 tonnes, contre 20 000 en 2016. En parallèle, il y a eu, lorsque Delacre a vendu la société au Turc Yildiz Holding, la réduction d’effectif de 420 à 364 salariés. Cela inquiète le syndicat CGT, qui reste perplexe sur le futur de l’entreprise.

Jusqu’ici, Carrefour a profité d’un arrangement avec la biscuiterie. Celui-ci lui permettait de vendre les paquets à l’unité par deux au prix d’un seul. Carrefour explique pour justifier l’arrêt de cette pratique, les conséquences de la récente loi Egalim. Cette loi prévoit de limiter par ordonnance les promotions sur les produits alimentaires, avec un plafond de 34 % en valeur et 25 % en volume. À cet encadrement des promotions, s’ajoute le relèvement du seuil de revente à perte (SRP) de 10 %, c’est-à-dire que les produits devront être vendus par les magasins au moins 10 % au-dessus de leur prix d’achat. Donc le 2 pour le prix d’un des choco BN n’est plus concevable.

Petite lueur d’espoir pour les gâteaux préférés des enfants, Carrefour a accepté de conserver les biscuits fourrés à la confiture, jusqu’en 2020. Durant ce temps-là, il va falloir que BN trouve de nouvelles idées pour rendre sa production à nouveau séduisante, au moins dans les biscuits au chocolat.

 Jérémy Germain, délégué syndical CGT explique à ce sujet “ce ne sont pas les deux personnes dédiées à la recherche et au développement à Vertou qui pourront changer la donne“. Alors pourquoi une cagnotte façon “leetchi”, mais pas pour récolter de l’argent, seulement des idées, des initiatives, des propositions, façon cinéma avec “il faut sauver le goûter BN” ou musicale avec “63, année du BN” et bien d’autres.

Crédit photo : chrispit1955

 

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez