Comportement routier : toujours de mauvaises habitudes selon la Sanef

Comportement routier : toujours de mauvaises habitudes selon la Sanef

0

On oublie bien souvent, que la route et les trajets en voiture constituent un moment potentiellement plus dangereux que de nombreux autres déplacements, en avion ou en train. Globalement, la situation s’améliore, cependant, il semblerait que certains comportements à risque aient la peau dure. Les Français roulent trop vite, ne respectent pas les distances de sécurité et n’hésitent pas à prendre le téléphone en conduisant.

Ce constat est celui de la dernière étude annuelle des autoroutes, menée par la Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France, la Sanef. Cela fait maintenant 8 ans, que la Sanef étudie comportement des automobiliste sur son réseau.

De plus en plus de portables au volant

Cette étude met en avant dans un premier temps, que les vitesses moyennes enregistrées n’ont jamais été aussi élevées. C’est une forte remontée qui met fin à 2 années de baisse. 43 % des usagers, contre 38 % l’an dernier. Ensuite, il convient de se pencher sur l’utilisation du téléphone au volant. Il semblerait, que de moins en moins de personnes puissent s’en passer au point de l’utiliser trop souvent en conduisant. Cette année, près de 6 % des automobilistes pianotent sur leur mobile, ou le tienne à l’oreille en conduisant sur l’autoroute. Une autre étude récente fait part, que 10 % des Français reconnaissent d’ailleurs avoir déjà eu, ou qu’ils ont failli avoir, un accident en raison de l’utilisation d’un téléphone portable.

Une autre attitude dangereuse ressort de cette étude. Elle concerne les distances de sécurité. Celles-ci sont de moins en moins respectées, notamment sur la voie de gauche.

Les poids lourds dans le collimateur

Une catégorie de véhicules sont plus dans le viseur, de cette étude, il s’agit des poids lourds. Chez les chauffeurs de poids lourds, ils sont 2 fois et demi plus nombreux que les automobilistes à utiliser leur portable. Il y a derrière cela, certainement des habitudes et des cadences de travail à revoir.

Cela entraîne régulièrement des écarts de conduite, et 21 % des poids lourds débordent sur la bande d’arrêt d’urgence. Tous véhicules confondus sur l’autoroute A13, la Sanef a relevé un écart sur la bande d’arrêt d’urgence toutes les deux minutes.

Ceci nous amène à une recommandation et un rappel, il ne faut surtout pas s’arrêter sur cette bande latérale, sauf, en cas d’absolue nécessité. Cet arrêt doit s’effectuer, si vraiment on ne peut pas rejoindre une zone de dégagement plus large. A ce moment-là, un maximum de précautions, sont à prendre comme descendre de voiture qu’après s’être assuré qu’il n’y a pas de camions en vue et rapidement passer de l’autre côté de la glissière de sécurité.

Crédit Photo : BP 83

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez