Vienne est la ville la plus agréable du monde

Vienne est la ville la plus agréable du monde

0
Les années se suivent et se ressemblent pour la capitale Autrichienne. En effet, pour la seconde fois consécutive, Vienne a de nouveau été désignée comme la ville la plus agréable à vivre. Dans le même classement réalisé par “Economist Intelligence Unit”, ce sont 2 villes australiennes qui complètent le podium, en l’occurrence Melbourne, et Sydney. C’est un triomphe pour Vienne, car une autre étude publiée en mars 2019 par le cabinet Mercer, avait également placé Vienne en tête de son classement des villes offrant la meilleure qualité de vie dans le monde, et ce, pour la dixième année consécutive.
Economist Intelligence Unit, est une cellule affiliée à l’hebdomadaire anglais The Economist. Elle fournit des expertises globales comprenant des recherches, des analyses et des données sur les pays, les villes, les industries et les entreprises pour des clients. Ce classement, est l’occasion de mettre en avant son savoir-faire et sa capacité d’analyse. Pour l’établir, une note est attribuée pour plus de 30 facteurs qualitatifs et quantitatifs dans cinq grandes catégories pour chaque ville. Il s’agit de la stabilité, la santé, la culture, l’environnement, l’éducation et les infrastructures. Cette année, on a vu apparaître un paramètre tenant compte des effets du changement climatique sur la qualité de vie.

Chaque année, 140 agglomérations sont évaluées, et c’est donc Vienne qui arrive en tête. La ville recueille d’excellentes notes surtout pour la qualité de l’air, son offre culturelle, éducative et médicale.

On remarque dans ce classement, la présence importante de l’Australie et du Canada. Ces 2 grands pays, placent chacun 3 villes dans les 10 premières. Le Japon est également présent avec Tokyo et Osaka. C’est Copenhague, qui complète le top ten du classement en arrivant neuvième au niveau mondial et seconde ville européenne.

Par contre, mauvaise nouvelle pour Paris, qui perd 6 places et se contente de la 25e position. La capitale française paye ainsi l’impact du mouvement des gilets jaunes. Comme grande métropole internationale, elle reste tout de même loin devant Londres et New York, qui se classent respectivement 48e et 58e. Ces deux villes souffrent de la perception d’un risque important de criminalité et de terrorisme et des infrastructures surchargées.

Etant donné, que l’indice intègre maintenant un paramètre tenant compte des effets du changement climatique sur la qualité de vie, cela empêche plusieurs métropoles des pays émergents de progresser au classement. Pourtant certaines villes ont nettement progressé en matière de stabilité, du système éducatif et de soins. New Delhi et le Caire en sont des exemples parfaits, car elles sont sanctionnées en raison de “la mauvaise qualité de l’air, de températures moyennes rebutantes et d’un approvisionnement en eau insuffisant“.

En bas du classement, les cinq villes les moins accueillantes sont Damas, dernière, Lagos, Dhaka, Tripoli et Karachi.

Crédit photo : paul volkmer

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez