Irlande du Nord, les Unionistes en ordre dispersé pour les élections du 12 décembre

Irlande du Nord, les Unionistes en ordre dispersé pour les élections du 12 décembre

0
Les multiples rebondissements du Brexit, mettent le Royaume-Uni sous pression. L’Irlande du Nord, est en première ligne des conséquences que pourrait avoir celui-ci. Du coup, les prochaines élections générales anticipées du 12 décembre sont abordées sur la pointe des pieds par le camp unioniste, qui se trouve très divisé. Par contre, le camp nationaliste et anti-Brexit joue la carte de l’entente, pour regagner des élus. 

En première ligne, on retrouve le Parti unioniste démocrate (DUP) d’Arlene Foster, qui après avoir eu la possibilité de faire la pluie et le beau temps, se retrouve en fâcheuse posture. C’est en effet lui, avec ses dix députés dans la Chambre sortante des communes, qui a assuré la majorité parlementaire de l’ex-Première ministre britannique Theresa May. Il a d’ailleurs contribué à sa chute en bloquant l’accord de Brexit, qu’elle avait négocié avec les Européens. Ensuite, les choses se sont gâtées, car le DUP a soutenu le gouvernement minoritaire de Boris Johnson avant de l’accusé de trahison. A ses yeux, Boris Johnson a accepté un accord qui verrait les normes et règles douanières européennes continuer de s’appliquer à l’Irlande du Nord et pas au reste du Royaume-Uni. Cette attitude stricte, qui a amené le blocage actuel est très mal perçu du côté de Belfast. Le DUP, s’est retrouvé accusé à Belfast, d’avoir failli à la protection des intérêts de l’Irlande du Nord.

Tous ses épisodes ont conduit ses alliés à prendre de la distance. Le Parti unioniste d’Ulster (UUP), une autre formation prônant le maintien de la province dans le Royaume-Uni, veut revoir sa position et stratégie classique. Il envisage de présenter des candidats dans 17 des 18 circonscriptions nord-irlandaises en vue des élections du 12 décembre. Fini donc, les accords tacites entre le DUP et l’UUP, visant à ne pas présenter des candidats dans la même circonscription pour maximiser le vote unioniste face au vote nationaliste républicain.

Ces désaccords contrastent avec le camp nationaliste, qui se fait un malin plaisir à afficher sa bonne conduite et sa bonne entente. Le Sinn Féin et le Parti social-démocrate et travailliste (SDLP), ont annoncé qu’ils ne présenteraient pas de candidats dans deux circonscriptions, actuellement détenues par d’autres formations anti-Brexit. Même son de cloche chez le Parti écologiste des Verts, lui aussi hostile au Brexit. Il a renoncé à présenter un candidat dans la circonscription de Belfast-Sud, pour favoriser le candidat du SDLP face au député DUP sortant.

Crédit photo : perry

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez