L’approche “non-conformiste” de la lutte contre le coronavirus par les Pays-Bas

L’approche “non-conformiste” de la lutte contre le coronavirus par les Pays-Bas

0

La lutte contre le coronavirus, fait apparaître les spécificités de chaque pays. Nous oscillons entre la rigueur et la discipline de fer des pays asiatiques, et les nombreuses variations de stratégies des Européens. Parmi eux, les Britanniques et les Néerlandais sont partisans de l’immunité collective. Cependant, si les Anglais revoient largement leur copie depuis, les Pays-Bas maintiennent leur refus du confinement.

Tout d’abord, il faut bien comprendre ce qu’est le principe de l’immunité collective. Il s’agit d’accepter le fait qu’un maximum de personnes développent naturellement des anticorps au Covid-19. Donc, si plus de gens seront contaminés par ce coronavirus, plus il y aura de personnes immunisées. A terme, cela devrait assécher la propagation du virus et par conséquent, il y aura moins de chance que la contagion s’étende aux personnes vulnérables et aux seniors. Surtout, si dans le même temps, celles-ci sont restés en retrait.

Selon le Premier ministre néerlandais, une fermeture complète du royaume pourrait durer entre plusieurs mois et un an. Il prend aussi en compte, qu’il n’y a pas de garantie que le Covid-19 ne frappe pas à nouveau quand les mesures seront levées. La difficulté de cette option se retrouve dans le risque de voir un engorgement des hôpitaux, car cette immunité collective va prendre des mois et peut prendre un aspect anarchique. C’est pour cela, que le gouvernement batave annonce tout de même des fermetures en série. Cela demande aussi, un minimum de sang-froid et de confiance de la part des habitants envers la démarche des autorités. On comprend tout de suite, que ce serait plus compliqué dans d’autres pays que nous connaissons bien.

Du coup, on retrouve un aspect très néerlandais de cette éventuelle restriction. Parmi les fermetures progressives envisagées, il y a les classiques écoles, les traditionnels cafés et restaurants, mais aussi les maisons closes. Bien qu’ils soient plus disciplinés que d’autres, il n’empêche que les Néerlandais font aussi de petites réserves. Pour de très nombreux Bataves, cela passe par les coffee shops pour faire des provisions de cannabis. Par conséquent, le gouvernement a décidé de permettre aux coffee shops de rouvrir, mais seulement pour la vente à emporter. Il s’agit pour le gouvernement de ne pas encourager la mise en place des trafics de drogue.

Crédit photo : samuele giglio

 

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE.

Commentez